AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

+ dolores jane ombrage (nox rpg) - ancienne version

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: + dolores jane ombrage (nox rpg) - ancienne version Jeu 29 Déc - 0:48

-Nom: Ombrage.
-Prénom: Dolores, Jane.
-Âge, date et lieu de naissance: 62 ans, le 12 décembre 1934.
-Activité: Professeur de Défense contre les Forces du Mal à Poudlard.
-Voter ancienne maison à Poudlard: Serpentard.
-Particularité: Elle adore les chats.
-Baguette: La baguette d'Ombrage est étonnement petite mais cela est sûrement dû à son étroitesse d'esprit. Composée d'un crin de licorne, elle est faite en bois de Noyer. Elle est rigide et particulièrement douée en sortilèges et enchantements.


*Notes aux BUSE et aux ASPIC:

BUSE :

Soins aux créatures magique : P
Astronomie : E
Potion : O
Étude des Runes : O
Botanique : E
Divination : E
Sortilèges et Enchantements : O
Métamorphose : O
Histoire de la Magie : O
Défense contre les forces du mal : O

ASPIC :

Soins aux créatures magique : A
Astronomie : E
Potion : O
Étude des Runes : O
Botanique : A
Divination : E
Sortilèges et Enchantements : O
Métamorphose : O
Histoire de la Magie : O
Défense contre les forces du mal : O

*Description physique et caractère:

-Description du physique:


Le physique d’Ombrage est le physique typique d’une vieille sorcière qui aime son confort ainsi que d’être présentable. Elle a un goût vestimentaire très pointu. En effet ; seule la couleur rose domine sa garde robe et jamais vous ne la verrez portez autre chose qu’une tenue rose sauf peut être lors d’un enterrement, où par respect envers le décédé, portera un nœud de velours noir. On peut remarquer que ses vêtements sont joliment ornés de motifs et que Madame prend le temps de bien choisir ses tenues en fonction de sa beauté et de sa qualité. Après tout, lorsque nous observons son chaleureux bureau à l’allure de salon de thé, nous savons tous qu’elle veut préserver son confort et la bienséance autour d’elle. Si vous apercevez Ombrage vêtue de vieux torchons à la Weasley, rassurez-vous, ce n’est pas elle et quelqu’un s’est sûrement amusé à prendre son apparence. Parfois surmontée de broches de chats accrochés à ses vêtements, on pourrait croire qu’il s’agit d’une bonne vieille sorcière gentille qui aime les chats. Ne portant jamais de pantalons, sa pointe féminine est toujours accentuée, dans ses habits comme dans sa coiffure n’a pas une pointe de bienveillance en elle. D’ailleurs, parlons de sa coiffure ; cela n’a rien de spécial, des cheveux bouclés que beaucoup de sorcières âgées possèdent mais le plus étonnant c’est que la couleur châtain clair de sa chevelure la rajeunit de cinq ans. Certains diront qu’elle se teint les cheveux pour masquer le gris fer de ses capillaires et d’autres diront que sa vieillesse est retardée. Mais chacun a ses secrets de beauté. Celle-ci porte souvent un bandeau rose dans les cheveux et un cardigan pelucheux, rose lui aussi et cela lui permet de mettre son visage rond en valeur.

Ensuite, toujours en ce qui concerne notre chère Dolores adorée, il est vrai qu’elle n’est pas la beauté incarnée mais elle reste tout de même une femme assez coquette dans son rose bonbon et sa présentabilité. Néanmoins, ce rose est un total contraste de sa personnalité. Si on associe souvent cette couleur à la féminité, la séduction, le bonheur, la tendresse, le romantisme ou encore la jeunesse, cela ne décrit pas, voire pas du tout, le tempérament de cette femme. Si elle vous a l’air d’être innocente, gentille et de grand-mère adorable et généreuse, méfiez-vous et ne tombez pas dans le piège de l’aspect physique d’une personne. L’habit ne fait pas le moine, surtout avec elle. Derrière ces airs de mamie câlin se cache un véritable démon prêt à tout pour arriver à ses fins et qu’on ne peut supporter bien longtemps si on ne va pas dans son sens.

Venons en à son visage. Certains diront qu’elle ressemble à un crapaud et qu’il ne lui manquerait plus qu’à lui teindre la peau en vert pour pouvoir la confondre parmi ses congénères les crapauds. Plutôt petite, elle dégage tout de même une grande autorité qui effraie les autres sorciers. Les fonctionnaires du ministère la craignent même s’ils crachent dans son dos par derrière. Ombrage possède une silhouette trapue et un petit cou presque inexistant. Lorsque ses deux gros yeux ronds aux iris bleus tombent sur vous, mieux vaut ne pas contester ses paroles et faire ce qu’elle vous demande de faire. Lorsqu’elle parle, sa voix minaudante et haut perchée peut parfois faire vibrer vos tympans surtout si elle hausse le ton pour vous tancer d’une sottise. D’une démarche hautaine, elle observe les gens de haut comme s’ils n’étaient que des vulgaires insectes et elle tient à ne pas passer inaperçue. Il est certain que ses vêtements l’aident à se faire remarquer. Partout où elle circule dans le ministère, elle est respectée et chaque fonctionnaire à du sentir son doux parfum au moins une fois dans sa vie. Oui, Madame déteste les odeurs nauséabondes et elle garde toujours un flacon de parfum sur elle pour chasser les mauvaises odeurs indésirables. Vraiment, la seule chose qui puisse vous plaire chez cette pie, c'est bien son parfum et peut être son apparence de mamie rose gentille qui se démentie par son gros caractère.

Un petit conseil ; contentez vous de lui obéir gentiment sinon les conséquences pourraient être… Funestes.


-Description du caractère:

Ombrage est une femme issue de la bureaucratie du ministère de la Magie. Elle préfère donc les travaux administratifs plutôt que d’aller sur le terrain à affronter le danger. Pour parvenir jusqu’au poste de sous-secrétaire d’Etat, elle a donc du redoubler d’efforts lors de ses études pour obtenir de bons résultats à ses examens. Elle a toujours été ambitieuse et ces ambitions étaient déjà bien grandes lorsqu’elle entra à Poudlard. Déterminée à avoir ce qu’elle veut, elle est prête à tout pour l’obtenir et peu importe les manières de faire. Elle est parfaitement capable d’utiliser tous les moyens légaux à sa disposition mais également illégaux si elle n’a plus aucune alternative. C’est une femme qui vit avec une hiérarchie et qui se croit tout en haut de celle-ci. Elle le prouve dans sa démarche hautaine et orgueilleuse, en regardant les gens de haut, à les rabaisser et laminer sans aucun scrupule. Madame Ombrage ressent le besoin d’être supérieure à tout le monde et de le montrer dans n’importe quelle situation. Sa petitesse de taille est proportionnelle à son étroitesse d’esprit dont elle fait souvent preuve, d’une part en ne croyant pas en la réapparition de Lord Voldemort. Comme la plupart des gens, elle ne croit que ce qu’elle voit et considère beaucoup de choses comme des mensonges. Elle hait le mensonge et pourtant, elle en fait elle-même usage sans s’en rendre compte ou bien le sait-elle mais ne le laisse pas transparaître. Ce qui accentue son besoin de supériorité, ce sont ses origines. En effet, puisqu’elle descend Selwyn comme elle ne cesse de s’en vanter, elle est donc de sang-pur et partage les idéologies des familles nobles de sorcières. Elle déteste les moldus et les sang de bourbe mais la société actuelle la force à ne pas dévoiler sa face discriminatoire en public.

Quant au monde professionnel, c’est une femme qui aime toujours sortir de l’ordinaire et se faire remarquer. Si la majorité du personnel sont vêtus d’uniformes de travail, ce n’est pas le cas pour cette sorcière qui gardera toujours ses bonnes vieilles habitudes vestimentaires, à savoir, les tenues roses. D’un point de vue physique, elle est le soleil rose luminant du ministère, celle qui ressort parmi les costumes noirs. Mais elle est loin d’être un soleil au niveau du tempérament, elle est même l’ombre qui absorbe la lumière. C’est d’ailleurs de là que provient son caractère ; son prénom et son prénom en disent énormément sur elle. Dolores signifie la douleur et le fait qu’elle serait bien capable de faire souffrir des gens pour obtenir ce qu’elle veut. C’est en quelque sorte, une sadique qui peut ressentir du plaisir à torturer ses victimes. Ombrage, c’est tout simplement l’ombre qu’elle est ; l’ombre insupportable qui vous empêche le soleil d’illuminer le sol. Toujours dans le domaine du travail, c’est une femme autoritaire qui sait se faire entendre et imposer ses idées. Les personnes qui respecteront à la lettre ce qu'elle ordonne de faire ne risqueront rien. Tant que l’on respecte ses suggestions et qu’on l’approuve, elle nous respectera. Elle n’écoute pas les avis des gens et pense qu’elle est la seule femme rusée à détenir la clé de la vérité. De plus, son haut grade au ministère n’arrange en rien son orgueil. Au contraire, elle hait par-dessus tout les rebelles et compte bien éliminer tout obstacle nuisant à son travail et à la progression de ses projets. C’est sans doute pour cela qu’elle déteste les enfants qu’elle considère comme des éléments perturbateurs qui pourraient bouleverser son côté perfectionniste. Oh oui, c’est une grande maniaque qui aime que tout soit en ordre et qui abhorre le désordre. Elle ne peut s’empêcher de fourrer son nez dans ce qui ne la regarde pas juste pour rétablir, selon elle, l’ordre qu’il se doit d’être. Son côté maniaque et pointilliste va même jusqu’à la forcer à positionner ses plumes de façon strictement parallèles. Si un seul centimètre est de trop entre l’écart de deux de ses plumes, elle ne pourra guère s’empêcher de tout remettre en place pour se sentir dans un meilleur confort.
Il lui arrive souvent d’utiliser son côté adorable qui se lit sur son physique pour finalement mieux appâter ses victimes. Il ne faut surtout pas se fier à son apparence douce et rosée puisque le rose n’est que la façade de ses réelles pensées et intentions. Mais il faut avouer que son physique lui apporte la qualité, ou la capacité, à camoufler son véritable caractère et à donner l’impression qu’elle est fort aimable et niaise dans ses robes roses et avec sa voix aigue à douce sonorité.

Toutefois, vous savez tout désormais ; que Ombrage n’est qu’un personnage à l’esprit étroit, borné, pervers, machiavélique, égoïste, supérieure, extrémiste et xénophobe. Ce dernier aspect ne s’applique d’ailleurs pas qu’aux sorciers au sang impur mais également aux créatures, qu’elles aient une intelligence humaine ou non. Elle déteste les hybrides qui la dégoûtent aussi bien que les infâmes moldus.

Toutefois, sa méchanceté et sa cruauté peuvent peut être s’expliquer par un passé assez difficile à Poudlard. Peut’être s’était-elle faite malmenée par d’autres élèves à Poudlard à cause de son physique trop roses à leur goût et que depuis, elle soit sévère et pour une discipline de fer sans pitié. Ce qui nous amène à aborder le point suivant : Poudlard.

A Poudlard, nous remarquons que Dolores Jane déteste la joie de vivre qui règne dans l'établissement. Toute fête ou soirée non officielle et organisée par des élèves sans permission serait annulée et tout élève concerné serait sanctionné. C'est la même chose en ce qui concerne les farces facétieuses comme les artifices lancés par les frères jumeaux Weasley. Si Ombrage n'aime pas les bonnes ambiances dynamiques et le silence est sûrement un ami pour elle. Après tout, la vieillesse vous emporte dans la tranquillité casanière. Néanmoins, ce n’est pas elle qui apporte la tranquillité à Poudlard bien au contraire. Si l’on fixe d’un point de vue objectif, la rose bonbon sème la zizanie dans l’école en paraissant impartiale et en favorisant les Serpentard presque de la même manière que Severus Snape. Pour aboutir à la parfaite discipline dont elle rêve de mettre en place dans ce collège de magie, elle ne se gène absolument pas pour instaurer des méthodes répressives qui ont pour but d’effrayer tout élève susceptible de devenir un rebelle indésirable et irrespectueux. Ces méthodes prennent forme de torture comme ses fameuses plumes qui écrivent avec le sang de l’élève sur sa propre peau. Les conséquences de ces douleurs ne lui font ni chaud ni froid et même Argus Rusard approuve ces châtiments corporels. D’ailleurs, à propos de ce concierge, elle ne l’apprécie pas énormément mais puisqu’il fait parti des rares personnes adultes à agréer à ses méthodes, elle se sert de lui et lui accorde plus ou moins une certaine confiance.

En bref, Dolores est une femme qui aime diriger et régner en imposant sa loi. Elle ne supporte pas qu’on ait la hardiesse de se mettre en travers de sa route et sa façon d’agir se rapproche dangereusement de celle d’un tyran… Même si elle en est déjà un. En voulant perfectionner la discipline et l’éducation des jeunes sorciers, elle n’hésite pas à instaurer la dictature dans leur école pour mieux les former à sa façon. Son avidité de pouvoir est si grande que Dolores désire absolument tout contrôler.

Venons en aux passions désormais.

Si Ombrage a l’habitude de détester, en revanche, elle n’apprécie que peu de choses. Elle voue une grande passion pour les chats et elle possède une immense collection d’assiettes à motifs dynamiques de chats qui se déplacent dans les assiettes, de la même manière que les tableaux à Poudlard. Ces chats peuvent même miauler comme s’ils étaient vivants. Ce sont les animaux préférés de Ombrage qui en possèdent un vrai petit élevage chez elle, depuis toute petite. On peut également remarquer que le Patronus de ce crapaud est un chat. Coïncidence ? Je ne crois pas.

La sorcière apprécie également la lecture et se plonge parfois dans les récits de longs livres après s’être attaquée à la correction des copies d’élèves ou bien aux tris des dossiers du ministère.

Pour finir… Ombrage aime effrayer et persécuter ses adversaires et même ses élèves. Rabaisser les gens est une grande passion ainsi que de dicter des décrets et des articles de lois à tout bout de champ.


-Famille et amitié:

Dolores prétend qu’il n’y a guère de famille de sang-pur avec lesquelles elle n’a aucun lien de parenté. Elle descend donc de la grande famille des Selwyn et s’en vante souvent. Il est clair qu’elle est fière de son statut de sang-pur. Elle s’est déjà mariée avec un sorcier mais leur tempéramment incompatible les a poussé à se séparer. Peu de personnes ne peuvent la supporter au Ministère exceptés ceux qui partagent les mêmes idéologies qu’elle. A poudlard, elle détestait la plupart des Gryffondor et des Poufsouffle. Elle n’était pas spécialement populaire à l’école mais fréquentait beaucoup de personnes à Serpentard qui étaient tout aussi ambitieux qu’elle en ce qui concerne leur avenir. Certaines de ces fréquentations demeurent toujours au Ministère et chacun est fier du poste qu’il occupe. Ombrage ne considère cependant pas ces fréquentations comme des amis mais plutôt comme des alliés. Elle n’a que peu d’amis qui sont plus ou moins aussi têtue et insupportable qu’elle. La rose bonbon déteste les enfants et n’a jamais voulu en vouloir puisque la présence de ces « sales gosses » l’horripile au plus haut point. Néanmoins, elle reste déterminée à prendre les directives de Poudlard afin d’améliorer la piètre éducation qui s’est installée depuis des années. Pour cela, elle est prête à s’allier avec l’impitoyable concierge de Poudlard et se sert de lui sans gêne.

Si Dolores semble vouer un grand respect envers Cornelius Fudge, c’est surtout parce qu’il est le ministre et qu’il lui accorde une totale confiance. Toutefois, elle serait bien capable de faire des choses peu légales dans son dos lorsque cela est nécessaire.

On peut en conclure qu’elle n’aime, ou plutôt apprécie, que peu de personnes. Elle déteste la plupart des gens comme Albus Dumbledore qui se laisse aller dans l’éducation des enfants, ce balourd de Hagrid dont la cabane empeste, ou bien cette arrogante Minerva McGonagall qui a souvent l’audace de se dresser contre elle. En revanche, elle apprécie le plus Severus Snape en raison de sa partialité pour les Serpentard (qu’elle considère comme la meilleure des maison), de son calme et de sa neutralité en ce qui concerne les lois appliquées par Ombrage dans Poudlard.

En ce qui concerne de nouveau sa famille, elle vit avec des chats qui sont bien les seuls à mériter le temps précieux de leur maîtresse et ainsi que sa douceur et son attention. Nous avons là un véritable contraste du caractère de Ombrage envers les autres sorciers et de Ombrage s’occupant de ses trésors.



-Célébrité de l'avatar: Ismelda Staunton.
*Histoire:

1930. A cette époque, Lord Voldemort n’existait pas et seule la menace de Gellert Grindelwalt effrayait le ministère. Toutefois, la présence de Dumbledore rassurait les esprits mais certains restaient sceptiques. Néanmoins, la terreur était moins forte que celle de 1970.

Jane Selwyn et Hector Ombrage étaient deux fonctionnaires très haut placés dans la hiérarchie du ministère. Tous les deux étaient respectivement secrétaire d’Etat et directeur du département de la coopération magique internationale. Jane devait aider le ministre de la magie à régner les affaires administratives et politiques. Ce n’était pas un travail de tout repos mais elle aimait la place qu’elle occupait puisqu’elle était une femme à responsabilités. Oui, madame appréciait tellement cela qu’elle se donna le défi de donner naissance à un enfant pour voir jusqu’où elle pouvait être polyvalente. Son mari rêvait aussi d’un enfant pour conserver leur lignée du sang-pur. Ils étaient plus ou moins liés à la famille des Black et partageaient le même genre d’idéaux sur le sang pur et l’expulsion des sang de bourbe dans le monde magique. Ils avaient envie de transmettre à leur enfant toutes leur connaissance et leurs traditions comme le faisaient leurs frères et sœurs, déjà parents. Pendant neuf mois, Jane dut porter son bébé et fut forcée d’être en congé maternité et de se faire temporairement remplacée par le sous secrétaire d’Etat qui occupaient désormais plus de tâches que d’habitude. L’accouchement de l’enfant fut datée au 15 décembre 1933, soit douze jours avant le réveillon de Noël. Le couple s’attendait à avoir un garçon et c’était ce qu’ils désiraient pour conserver le nom de Ombrage si leur enfant devait se marier un jour. Mais à leur plus grand étonnement, ce fut une fille. On ignore pourquoi ils l’appelèrent sans tarder Dolores, qui est un prénom signifiant la douleur. Peut être voulait-il que leur fille devienne une personne au fort caractère et autoritaire ?

Quoi qu’il en soit, madame Selwyn respecta son propre pari et trouva le temps de s’occuper à la fois de ses affaires en tant que secrétaire d’Etat et à la fois le temps de répondre aux besoins de sa fille. Mais parfois, lorsqu’elle devait se rendre à l’étranger pour une rencontre avec un autre secrétaire d’Etat, son mari prenait soin de leur enfant. Dolores grandit donc le monde aristocrate où les parents étaient sévères sur les traditions et les manières de faire les choses. Elle apprit donc à bien tenir ses couverts, à positionner sa serviette sur ses cuisses, à parler poliment et à toujours se conduire d’une manière droite. On ne cessait de lui faire part que les sang de bourbe étaient des moldus qui avaient volé leur baguette à des sorciers et qu’ils étaient l’une des pires races humaines qui puissent exister. Bien sur, l’enfant buvait les paroles de ses parents jusqu’à s’approprier du même opinion qu’eux. Petite avec des cheveux châtains bouclés, elle était une fille mignonne mais c’est justement parce qu’elle était mignonne que sa mère eut l’idée de toujours l’habiller en rose. Le rose est souvent utilisé chez les fillettes et Dolores s’habitua à cette mode que lui imposait sa mère. De plus, cela lui plaisait assez donc elle se fichait bien de ce que pouvait penser les autres enfants. A l’âge de six ans, elle ne désirait en cadeaux de Noël que des vêtements roses et des accessoires en forme de chats. En effet, la petite vouait une grande passion pour ces animaux et son père lui avait permit d’avoir son propre petit élevage. Dans cet élevage comptaient une chatte et quatre chatons. Ces animaux de compagnie étaient comme les enfants de la petite fille et elle les traitait avec amour et douceur. Parfois, elle demandait à sa mère de broder des petits vêtements roses pour chaton et elle prenait un bon plaisir à les vêtir. Dolores menait donc une petite vie en rose. Sa chambre était toute rose, elle mangeait dans des assiettes roses, elle buvait dans du thé dans des tasses de porcelaine rose etc.

Toutefois, mademoiselle Ombrage avait une autre passion ; la lecture. Ses parents l’avaient forcé à s’instruire, à lire, à compter pour développer ses capacités de raisonnement. On lui apportait souvent des livres sur le monde de la magie et cela l’intéressait énormément. Elle avait si hâte d’étoffer ses connaissances à Poudlard. Elle reçut sa lettre quelques temps à plus tard, lorsqu’elle eut ses onze ans. Ecrite de la main d’Albus Dumbledore, la lettre disait qu’elle était admise au collège de sorcellerie Poudlard et qu’elle devrait s’y rendre le premier septembre prochain. En compagnie de ses parents, elle acheta toutes les fournitures nécessaires mais elle fut tout de même déçue d’avoir acheté ses robes de sorcière. Elle ne pouvait pas concevoir une seule journée sans en porter mais afin de bien mener ses études, elle serait obligée de mettre ses tenues sur le côté. Sur le chemin de Traverse, elle s’était achetée une baguette en bois de Noyer, petite de vingt deux centimètres et contenant un crin de licorne. Mystérieusement, sa brindille possédait quelques reflets roses sur son bois ainsi qu’un diamant rose sur le milieu. La taille de celle-ci était sûrement proportionnelle à la taille de la petite fille.

Le trajet du Poudlard Express ne fut pas si désagréable finalement. Elle ne connaissait que peu de personnes lorsqu’elle était montée à bord mais avait reconnu certains cousins avec qui elle avait pu discuter. Grâce à eux, elle fit de nouvelles connaissances et elle s’était sentie beaucoup moins seule. Lorsqu’elle fit ses premiers pas dans cette école, elle fut émerveillée par la grandeur du château et fut avide d’en apprendre plus sur la magie. Comme la majorité des gens de sa famille, elle ne pouvait atterrir que chez les Serpentard ou bien les Serdaigle. Toutefois, elle ne faisait pas assez preuve de sagesse et son côté ambitieux et rusé l’envoya chez les verts. Ses parents en furent très fiers et lui envoyèrent pleins de cadeaux au cours du premier trimestre. Elle avait emmené un de ses chats avec elle et elle lui couvrait de vêtements roses envoyés par Jane Selwyn. Mais de toute évidence, elle n’aurait jamais été reçue ni chez les rouges ni chez les jaunes puisqu’elle était loin d’être courageuse ou loyale comme les Poufsouffle. Non, ces deux maisons là étaient tout à fait détestables et elle passait souvent son temps à les critiquer avec ses amis. Dolores n’était pas une fille populaire mais assez appréciée par les personnes de sa maison notamment par un certain Cornelius Oswald Fudge. Il était un garçon de Serpentard et très sympathique avec elle. Ils avaient les mêmes ambitions ; avoir le plus haut poste du ministère lorsqu’ils seraient grands. Ils étaient certains qu’ils collaboraient ensemble, un de ces jours. Parfois, elle ne pouvait s’empêcher de se vêtir de rose et certains riaient de son pyjama rose à motifs de chats. Contrairement à eux, Cornelius ne critiquait pas son style vestimentaire pointu et trouvait que cette couleur lui allait bien. Mais de toute évidence, elle se fichait pas mal de ce qu’on pensait d’elle et pourtant, Dolores n’hésitait pas à dénoncer les Gryffondor qui venaient parfois lui lancer une pique dans le dos en la traitant de gamine ou de minuscule et énorme bonbon rose. Elle répliquait à ces insultes en touchant le point faible de la plupart des Gryffondor ; le nombre affreux de sang de bourbe qui la peuplait. Elle ne se gênait pas pour traiter leur statut ou leur famille, et cela, en compagnie de ses amis les verts et argents. Durant toutes ses années scolaires, elle avait détesté les rouge et or pour leur côté indiscipliné et sauvage. Ils étaient tout le temps entrain de commettre des méfaits et à foncer tête baissée, chose que notre Ombrage haïssait plus que tout.

A chaque fois, elle faisait mine de se plaindre à un professeur qu’un Gryffondor l’avait offensé et sous son air innocent, les enseignants prenaient son parti. Au niveau des cours, la petite avaient toujours eu d’excellents résultats mais parfois quelques lacunes en cours de Soins aux Créatures Magiques ainsi qu’en botanique. Il faut dire que la jeune fille était plutôt une fille qui n’aimait pas les plantes et ces affreuses créatures qui n’égalaient pas la race humaine. Un jour, en première année lors de ses débuts en magie, elle avait retrouvé son chat en compagnie d’une plante venimeuse et elle avait accusé les Poufsouffle de l’avait mis en ce lieu alors que son animal s’était déplacé tout seul. A bout de ces accusations injustes, les Poufsouffle concernés avaient un autre jour décidé de lui faire une horrible farce pour faire lui donner une leçon. Ils avaient métamorphosé ses vêtements roses en affreux torchons. Dolores avait finit en larmes dans le bureau du professeur Dumbledore qui enseignait la Métamorphose. Ce dernier l’avait consolé et avait rendu la forme normale de ses habits. Mais chez Ombrage, la vengeance était un plat qui se mangeait froid et en compagnie de ses amis, elle était prête à faire payer n’importe qui pour ce genre de sottises. Ils leur arrivaient de leur tendre des pièges ridicules ou à remplacer leur devoir par un devoir archi faux, etc.

Tout au long des années à Poudlard, Ombrage ne cessait de surprendre ses professeurs pour son intelligence et sa bonne réflexion en défense contre les forces du mal, en métamorphose, en sortilèges et enchantements tout comme en potions ou en histoire de la magie. A cette époque, les études étaient bien plus dures qu’en 1990 et il fallait travailler beaucoup plus dur pour obtenir ne serait-ce qu’un petit Effort Exceptionnel. En s’enfermant dans son dortoir durant les semaines qui précédaient les examens, Dolores révisaient sans cesse avec ses camarades et ses efforts avaient finit par porter ses fruits. Dans les matières principales, elle avait obtenue de bons résultats autant dans les BUSE que dans les ASPIC. Bien sur, sa plus grande déception fut les Soin aux Créatures Magiques où elle avait obtenu un Piètre mais ce n’était pas si grave puisque cette matière ne servait strictement à rien selon elle. Et puis, depuis toujours, elle avait l’ambition de travailler pour le ministère. A quoi bon apprendre comment vivent les Véracrasses alors qu’il suffisait juste de leur lancer un sortilège pour les faire taire si jamais il vous importunait ? Ce n’était certainement pas notre rose bonbon qui allait faire un élevage de ces créatures infectes. Toutefois, lors des ASPIC, elle avait remonté sa note dans cette matière jusqu’à obtenir un Acceptable.

Mais on ne reste pas éternellement à l’école et au bout de sept ans d’études, Dolores quitta celle-ci avait nostalgie. Malgré les embrouilles qu’elle avait eut avec certaines personnes, elle resta tout de même triste de faire le pas vers un monde plus adulte. Et puis, elle avait vécu une bonne adolescence chez les Serpentard en étant même sortie avec des garçons ! Et oui, à l’époque, elle était assez mignonne malgré son rose barbant. Son apparence de crapaud s’était faite après la cinquantaine d’année passée. Quoi qu’il en soit, elle entra dans une école supérieure qui enseignait le système administratif et l’économie du monde des sorciers, la justice magique ainsi que les droits. En sa compagnie, il y avait toujours Cornelius qui suivait parfaitement les cours aussi bien qu’elle. Toujours déterminé à être directeur d’un département du ministère ou à mener un jour le Magenmagot, ils se faisaient part de ces ambitions avec sourire. Les études avaient duré huit ans et durant ces huit années scolaires, Dolores s’était même demandée si elle n’était pas tombée sous le charme de Cornelius mais à chaque fois qu’elle y pensait, elle chassait cette idée étrange. Pour oublier cette attirance, elle s’était mise à fréquenter un autre jeune homme qui semblait lui plaire. Tout deux finirent par se marier alors qu’ils intégrèrent pour la première fois leurs fonctions au ministère. Tout d’abord, elle était passée par le statut de simple membre du département de la Justice Magique, puis quelques années plus tard à bras droit auprès du directeur de celle-ci. Parfois, elle travaillait pour le département de la Coopération magique internationale et sa polyvalence était impressionnante.

Au ministère, elle y avait retrouvée tout ceux ses amis de Poudlard même si certains n’avaient pas suivi les mêmes études qu’elle par la suite. Son autorité et ses bonnes compétences menèrent Ombrage à occuper le poste d’ambassadrice avant de parvenir au bout de plusieurs années, aux fonctions de membre du MagenMagot puis de Sous-Secrétaire d’Etat. Pour y parvenir, elle avait du user de toutes sortes de méthodes pour écraser ses adversaires et elle avait du imposer sa propre autorité et faire des promesses. Mais le mieux dans tout cela était que son ami Fudge avait convaincu le peuple sorcier de voter pour lui en tant que Ministre de la Magie. Travailler sous ses services fut un grand plaisir pour Dolores. Etant donné qu’ils étaient amis depuis longtemps, leurs liens s’étaient resserrés au Ministère et elle venait parfois lui offrir une tasse de thé dans son bureau tout rose et parfumé. Etant donné qu’ils partageaient les mêmes idées, le courant passait bien entre les deux. Mais peu de temps plus tard, le mari de Dolores constata qu’elle s’était métamorphosée et qu’elle était devenue plus prétentieuse, tyrannique et imbue d’elle-même. Leur relation finit par ne tenir que par un fil puis ils divorcèrent sans trop de remords pour Dolores qui, de toute façon, pensait plus à son travail qu’à sa vie privée depuis sa dernière promotion. Etre sous-secrétaire n’était pas de tout repos et elle passait parfois toutes ses nuits à s’occuper de dossiers administratifs importants. Elle ressortait tout le temps les décrets et les articles de lois lorsqu’elle voulait tancer ses subordonnés ou les rappeler à l’ordre. Ombrage était devenue une vraie pie du ministère, un calvaire pour certains qui ne pouvaient plus la supporter mais qui ne pouvaient pas le dire tout haut, sous peine d’être reniés de leurs fonctions. Chaque matin, ils l’accueillaient hypocritement avec sourire pour bien se faire voir mais au fond, ils auraient bien voulu lui faire pousser des furoncles sur le visage.

Cela faisait de nombreuses années que Lord Voldemort n’était pas revenu et lorsque Harry Potter et Dumbledore affirmèrent qu’il était revenu, Cornelius avait fait preuve d’étroitesse d’esprit et avait nommé Dolores professeur de Défense contre les Forces du Mal. Au début, la sorcière crut qu’il n’était pas sérieux et elle avait un peu mal pris le fait de passer d’un si haut poste à un minable emploi de professeur. Mais finalement, elle fut enchantée par cette idée puisqu’elle pourrait revenir à Poudlard tout en instaurant la vraie discipline. Après tout, elle n’avait jamais apprécié les élèves de Gryffondor et de Poufsouffle qui s’étaient moqués d’elle et c’était l’occasion rêvée pour rencontrer la nouvelle génération, pouvoir les détester et les persécuter pour rendre cette école parfaite en tout point. En Septembre 1995, elle prit donc ses nouvelles fonctions et mit progressivement en place une répression sur les élèves en ne faisant preuve d’aucune pitié lorsque l’un d’eux commettait une bêtise. Tous les châtiments corporels étaient bons et Rusard semblait satisfaits de ses méthodes Moyenâgeuses. Sa défense contre les professeurs comme McGonagall qui trouvait cela scandaleux était le fait que le ministre de la magie en personne lui faisait confiance et qu’il approuvait ce genre de choses. En somme, désapprouver ces belles méthodes revenait à désapprouver le Ministre. Ce seul argument suffisait à faire taire les arrogants enseignants telles que Minerva McGonagall qui se croyait tout permit. Et puis, elle avait du s’occuper des cas désespérants de Potter qui mentait et mentait sur le retour de Vous-Savez-Qui. Son esprit rebelle ne lui plaisait, mais alors, pas du tout ! D’autant plus qu’il avait rallié des élèves de sa maison à sa stupide cause en montant une organisation. Et oui, vu qu’on avait ordonné à Ombrage de superviser les cours de DCFM en apprenant seulement la théorie, elle avait viré la partie pratique ce qui revenait à ne pas apprendre directement aux élèves la vraie défense. Elle interdisait l'usage des baguettes et était partiale au niveau des notes en étant plus sévère sur les copies des rebelles qu'elle abhorrait. L’organisation de Potter avait pour but de se défendre contre le mal en exerçant la magie. Ce ne fut pas au goût de Dolores qui forma à son tour sa propre association qui était la seule autorisée dans ce château ; La brigade inquisitoriale. Quiconque voulait apporter des points à sa maison et aider l’enseignante à obtenir les noms des traîtres de cette école devait s’inscrire à cette fameuse brigade. En général, il n’y avait que des Serpentard et quelques élèves d’autres maisons qui n’avaient pas le courage de se rebeller.

L’ère terrible de Ombrage put devenir de plus en plus une dictature lorsqu’elle obtint les pleins pouvoirs suite au renvoi de Dumbledore.

*Test RP:

Sujet : Après les cours...

Dolores Ombrage était assise derrière son bureau de professeur, dans la salle de classe de défense contre les forces du mal. Parmi les étudiants vêtus de leur robe de sorcier noir, l’enseignante ressortait du fond de la classe par son pull et sa jupe rose. Si elle n’était pas aussi vieille que cela, on aurait pu la prendre pour une petite fille attachante et adorable. Certes, Ombrage possédait cet air adorable et attachant, surtout lorsqu’elle souriait joyeusement en observant ses élèves de sixième année recopier les devoirs écrit au tableau. Le calme était installé et de toute évidence, personne n’osait dire quoi que ce soit à haute voix puisque les punitions du professeur étaient très douloureuses. Pas un seul bruit, le silence total. Certains levaient la tête pour l’observer et lorsqu’ils croisèrent son regard bleu, ils baissèrent automatiquement les yeux vers leur bout de parchemin, faisant mine de vérifier quelque chose. Il était bon de pouvoir se bercer dans cette répression qui favorisait l’éducation des élèves. Il ne fallait pas se laisser faire par ces horribles enfants et leur apprendre la vraie définition de l’apprentissage à l’école.

En arrivant à Poudlard, elle avait évalué ses élèves pour connaître leur niveau et avait constaté qu’il y avait beaucoup trop de pratiques et pas énormément de partie théorique. Cornelius lui avait donc demandé de remédier à cela et de leur apprendre la défense contre les forces du mal sans qu’ils ne touchent à leur baguette. C’était une bonne solution, au moins, personne ne se blesserait et puis, ils pouvaient toujours s’exercer lorsqu’ils seraient majeurs. Ce n’était pas un drame de ne pas pouvoir utiliser de magie dans son cours et la théorie était bien plus fascinante que de devoir affronter des créatures immondes en classe. Non, vraiment, Poudlard prenait sérieusement de la qualité d’études depuis qu’elle était là. Son rose enchantait beaucoup de gens si on excepte les petits délinquants du club de Potter. Elle avait dissout leur armée de Dumbledore pitoyable qui se rassemblait pour se dresser sur le chemin de la Grande Inquisitrice. Ces gamins n’y comprenaient rien à la discipline et ils avaient osé faire des choses illicites en secrets. Dolores les haïssaient tous ; Potter avait beau être le Survivant de Vous-Savez-Qui, il ne restait pas moins un médiocre élève qui se croyait tout permit à cause de sa célébrité. Quant à ses amis, n’en parlons pas. Lorsque l’on sait que son meilleur ami est un Weasley, cela suffit à vous faire une idée du genre de racailles qui forment le groupe de Harry James Potter.

« - Vous pouvez sortir. Je vous rappelle que la première partie du devoir devra être rendu sans faute mardi prochain. Je ne tolérerais aucun retard et sanctionnerais si nécessaire. » dit-elle de sa voix haut perché avec un petit sourire satisfait.

Heureusement que Serpentard était la maison qui rattrapait les trois autres. Elle n’était composée que de bons étudiants polis et prêts à aider notre rose bonbon dans son combat contre les sales gamins de cette école. Elle aimait voir les Serpentard lui dire avec jovialité : ‘Au revoir, professeur Ombrage’ et elle favorisait ces personnes là. L’impartialité n’existait finalement pas tellement chez elle et de la même manière que Severus Rogue, elle n’avait aucun regret à enlever des points aux autres maisons. Lorsqu’il n’y eut plus personne dans la salle de classe, elle jeta un coup de baguette en direction des tables pour remettre les chaises dans le bon ordre. Décidemment, certains devraient apprendre à placer les choses là où elles étaient autrefois. Elle se leva doucement, inspecta la salle et le plafond d’un œil inquisiteur et sortit de la salle avec sourire. Lorsqu’elle marchait, elle sentait son propre parfum agréable et eut hâte de chasser les mauvaises odeurs de la salle des professeurs pour aller corriger des copies, tapies dans ses tiroirs personnels. Elle descendit de l’escalier sans trop se presser en saluant ses collègues qui n’avaient pas l’air bien joyeux de la voir et en rappelant à l’ordre les Weasley qui distribuaient secrètement des friandises interdites. Cet acte faisait parti de ceux qui troublaient et perturbaient la paix de Poudlard. Ombrage ne pouvait le tolérer et elle s’avança vers eux en les observant à la fois d’une manière sévère et moqueuse.

« - Dois-je vous rappeler, messieurs Weasley, que conformément au décret numéro 56, qui encadre le hall d’entrée principal, la présence d’objets et aliments farces et attrapes est interdite dans le château. Ce sera dix points en moins pour Gryffondor pour chacun de vous. J’espère ne plus avoir à vous reprendre une nouvelle fois. »

Et elle reprit sa marche en gloussant de satisfaction. Depuis quelques temps, les élèves avaient compris le nouveau système de Poudlard et les bêtises se faisaient de moins en moins. Le problème, c’était que les bêtises restantes étaient toujours commises par les mêmes élèves rebelles. Le seul moyen d’y remédier pour la paix de l’établissement, c’était le renvoi. Et à ce rythme, elle n’allait pas tarder à faire la liste des élèves susceptibles de quitter l’école. La sorcière s’engagea dans un autre couloir avant de redescendre de deux étages. Le trajet n’était plus très long pour arriver jusqu’en salle de professeurs et elle aurait la tranquillité.

Lorsqu’elle arriva devant la lourde porte de cette fameuse pièce, celle-ci s’ouvrit à son passage et elle remarqua qu’elle n’était pas seule en ce lieu. Il y avait deux professeurs ; Aurora Sinistra et Severus Rogue. Lorsqu’elle entra dans la salle, Ombrage leur sourit et ses collègues en firent de même, forcés. Sinistra scruta le vêtement rose de l’enseignante comme si elle n’y était toujours pas habituée et Rogue la regarda s’installer à leur table. Il n'y avait pas un seul bruit, juste le grattement des plumes sur les parchemins et quelques chuchotements de Sinistra qui essayait de se rappeler de certaines choses. Une mèche de cheveux brune lui tombait fréquemment devant les yeux et elle tenta en vain de la repousser pour de bon. Quant à Rogue, il était droit sur sa chaise et semblait s'ennuyer. Tous les deux étaient entrain de corriger des parchemins remplis et semblaient avoir été dérangés par l’arrivée de Dolores mais cette dernière s’en fichait éperdument. Ce fut d’ailleurs elle qui engagea la conversation sur un ton théâtral :

« - Et bien, chers amis, vous m’avez l’air d’avoir passé une très bonne journée. »

Sinistra leva de nouveau les yeux sur son visage rond et hésita à lui répondre. Alors qu’elle voulut finalement le faire, Rogue la devança sur un ton rauque :

« - En effet. Et il en est de même pour vous, n’est-ce pas ? »

La rose bonbon apprécia le fait qu’il s’intéresse à sa journée même si au fond, c’était certainement par politesse. Mais justement, Dolores aimait la politesse.

« - Vous avez raison, professeur Rogue. Mais je dois maintenant m’occuper du reste des copies des troisièmes années. Décidemment, la plupart d’entre eux ne font strictement aucun effort. » Cracha t-elle.

Le professeur Sinistra aurait bien voulu répliquer que les mauvaises notes étaient du au mauvais enseignement qu’elle apportait mais elle se retint de le faire lorsqu’elle se souvint du renvoi de Sybille Trelawney. Non, elle ne voulait pas perdre son travail si bêtement. Elle préféra laisser l'homme aux cheveux gras poursuivre la conversation et rester muette, concentrée sur ses propres copies. Ombrage ne parlait pas souvent avec elle mais elle n'avait pour le moment aucune raison de l'expulser de Poudlard. Sa récente inquisition dans la tour d'Astronomie s'était révélée correcte.

« - Peut être devriez-vous appliquer vos fameuses punitions aux concernés ? » répondit Rogue avec ironie.

Ce que notre héroïne appréciait chez Rogue, c’était le fait qu’il soit plus ou moins de son côté même si elle ignorait vraiment ce qu’il pensait au fond. Il n’avait jamais eu l’air de vouloir s’opposer à elle et même s’il usa de cette pointe d’ironie pour lui faire part de cette suggestion, Dolores pensait qu’il devait le vouloir sans le dire explicitement. Elle ne comptait pas le virer de l'école et puis il s'avérait être un excellent professeurs de Potions. Il fallait garder les personnes comme lui au sein de cette école et remplacer tout ceux qui ne méritaient pas leur place ici.Tout en déposant son tas de feuilles sur la table, elle répliqua d’une voix assurée :

« - J’y avais songé mais le fait que vous venez de m’en parler confirme qu’il s’agit d’une bonne méthode pour augmenter le niveau des étudiants. »


*Et vous ?*

-Où avez-vous connu le forum ? Par un autre forum.
-Pseudo: Lilany
-Âge: 16 ans.
-Niveau RP: Plutôt bon.
-Code: Ok par Daph

avatar
Messages : 91
Date d'inscription : 15/09/2016
Age : 22
Localisation : on a rainbooow

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

+ dolores jane ombrage (nox rpg) - ancienne version

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Offre promotionnelle : SnagIT 7.25 en version gratuite !
» Comment envoyer une détection chez avira avec Antivir 9 français - Version Classic
» Offre exceptionnelle : True Image 10 en version gratuite et complète
» [Résolu] Pb pour la désinstallation d'Antivir version Anglaise
» [Résolu] Dernière version d'Avast

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
killed your light. :: LILANY. ♡ CHRISTELLE. :: ♑ PRÉSENTATIONS-