AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

+ archives des rps de dolores jane ombrage (poudlard the war)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: + archives des rps de dolores jane ombrage (poudlard the war) Ven 19 Mai - 17:42

‒ Pourriez-vous amener miss Elliot Jensen dans mon bureau ? J’ai une affaire à régler avec elle, demanda la voix maniérée d’Ombrage.

Rusard acquiesça rapidement, toujours enthousiaste à l’idée d’obéir à cette bonne femme qui lui offrait une position que Dumbledore avait longtemps bridé.

‒ Bien, Madame.

Bien que Cracmoll, il était resté à son poste et Ombrage s’en servait comme un objet de milice pour repérer les têtes aux mauvaises intentions. Il avait le flair pour dégoter les faiseurs de méfaits, alors, malgré son dégoût pour sa mine épouvantable, pour son sang souillé ou pour tout ce qu’il lui inspirait en général, la directrice adjointe se montrait tolérante à son égard tant qu’il lui serait utile. Le concierge prit la sortie avant de disparaître à l’angle. Il ne tarderait pas à revenir avec la concernée, Dolores en était certaine. Si elle avait aujourd’hui convoqué cette fameuse Jensen, c’était pour une raison qu’elle avait récemment découverte. Son aptitude à fouiner dans les affaires des autres, à se rendre compte des éléments pouvant clocher chez certaines personnes et également sa minutie dans son travail lui avaient permis de savoir des informations que d’autres ignoraient encore. Et elle comptait prévenir le père de l’enfant, ainsi que le Seigneur des Ténèbres, une fois que son entrevue avec elle serait terminée. Mais peu importe que Jensen confirme ou nie ce qu’elle lui dirait, les preuves étaient là. Alors la finalité serait la même. On ne se débarrassait pas de la détermination de la dame à la poigne de fer aussi facilement. Elle avait pris connaissance de cette prophétie à son sujet et même si le Ministère n’avait pas pu retracer le parcours de la mère, tout finissait par se savoir avec un peu de patience.

Bientôt, l’adolescente arriva. Quelques petits coups ferment se firent entendre, attirant l’attention de la harpie qui, de sa voix douce, l’autorisa à entrer. Un petit courant d’air pénétra en même temps dans la pièce, faisant frémir les chatons qui se situaient près de l’encadrement de la porte. Des miaulements presque sardoniques accueillirent le passage de la Serpentard et Ombrage ne daigna pas à les faire taire de suite. Elle appréciait le spectacle et le laissa traîner jusqu’à ce qu’il ne s’éteigne de lui-même.

‒ Bonjour. Installez-vous.

Aucune manifestation de crainte ne semblait se dessiner sur le visage de la jeune fille, à la plus grande déception de la grande dame qui aimait inspirer la peur autour d’elle. Chacune de ses convocations était ponctuée d’un moment de silence durant lequel elle appréciait jauger la personne avec une expression à la fois faussement bienveillante et mesquine. Cependant, son but n’était pas de punir cette enfant. Non, il ne s’agissait pas de Potter ou d’un quelconque autre élève indigne. Il n’y avait pas de raison qu’elle ne se fâche ou qu’elle s’en prenne ouvertement à Jensen. Elles allaient discuter, simplement, comme un professeur le ferait pour inculquer des choses à un élève. Et Ombrage savait s’y prendre : elle lui ferait comprendre la voie à suivre. Avec un sourire qui se voulait chaleureux, elle répondit à la petite.

‒ En effet, je tenais à vous parler d’un sujet important vous concernant, miss Jensen… ou plutôt, devrais-je dire, miss Lacroix.

Son sourire s’agrandit ; elle avait espéré faire de l’effet avec cette première révélation. Pas mal de choses s’expliquait ; l’arbre généalogique des Jensen inscrit dans les registres du Ministère n’était pas complet ou bien il avait été falsifié. Et puis, le fait de donner un prénom masculin à une fille cachait quelque chose.

‒ Nous savons qui vous êtes en réalité et je me demande comment votre mère a pu penser que son subterfuge fonctionnerait encore longtemps. Mais je ne vous blâme pas pour autant ; soyez sans crainte, je devine que ce n’est pas de votre faute.

Mettre en confiance la cible en la déculpabilisant était une première étape essentielle pour l’aborder sans obstacles.

‒ J’imagine qu’elle vous a raconté une histoire remettant en cause l’intégrité de votre père ?


Dernière édition par dame de pique le Ven 19 Mai - 17:44, édité 1 fois

avatar
Messages : 86
Date d'inscription : 15/09/2016
Age : 22
Localisation : on a rainbooow

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: + archives des rps de dolores jane ombrage (poudlard the war) Ven 19 Mai - 17:42

Assise sur son fauteuil royal au bois de cerisier vernis et lissé, et confortablement installée sur un coussin de velours rose épais, moelleux et orné, Dolores Ombrage savourait sa nouvelle victoire. Elle ne s’était presque pas détachée de son sourire baigné d’avarice et de satisfaction de toute la journée. La nouvelle n’avait pas tardé à remonter jusqu’à elle. De toute manière, rien ne pouvait échapper à la vigilance de la Directrice Adjointe. La majorité du château était à sa botte, lui était soumis et lui obéissait, à elle et Rogue. Tout finissait par se savoir et, si elle avait affiché un regard faussement compatissant à l’égard de ses informateurs, elle avait jubilé à l’annonce de Potter ayant eu l’audace de s’opposer aux surveillants de l’école. Non pas qu’elle se souciait de l’état de ces derniers, oh non, grave erreur serait de se faire traverser par une telle pensée ! Ils n’étaient que des pions sur un échiquier, des hommes bêtes comme leurs pieds, payés à instaurer la peur et l’ordre pour assurer le régime actuel et la sécurité de la direction. S’il y avait bien un intérêt à ce qu’Ombrage s’entende bien avec eux, c’était bien pour la sécurité qu’ils lui apportaient. C’était important pour qu’elle puisse exercer son contrôle sans anicroches. Ce qui la rendait de si bonne humeur, c’était cette opportunité de pouvoir s’en prendre au jeune Potter et de le punir de la façon dont elle le souhaitait. Aucune limite ne s’imposait à elle, mis à part de ne pas le tuer. Mais le crapaud rose ne comptait pas aller jusque-là ; elle préférait lui faire ressentir une douleur longue et lancinante. Tel était son fonctionnement.

Elle avait également eu vent de l’incapacité d’un élève de Serpentard à punir ce mécréant au sang-mêlé. Kouta Stainowl. Mystérieusement, il avait très mal agi et il était certain que son père devait actuellement avoir honte de cette progéniture indécise, se permettant de changer de camp pour un simple Gryffondor sans le moindre talent. Ombrage avait donc fait convoquer les deux garçons, peu après leur sortie de l’infirmerie. Le message leur était parvenu par un parchemin rose, parfumé de lavande et à l’écriture droite, calligraphique et fine. Une écriture représentative de son style de vie. A l’un, elle comptait lui faire prendre le droit chemin et, à l’autre, elle lui en ferait baver.

Dix-sept heures cinquante-cinq arrivèrent. D’ici cinq minutes, les concernés arriveraient. Ombrage arrangea une dernière fois son bureau, remettant en place ses plumes pour qu’elles soient impeccablement parallèles, replaçant ses différentes petites napes sur lesquelles des sous-verres aux motifs de chaton portaient des tasses de thé. Il y avait à peine une demi-heure, elle avait convoqué deux professeurs pour parler du programme à ajuster selon les nouvelles mœurs anti-moldues. Lorsque une main sembla frapper à la porte, Ombrage soupira d’apaisement et afficha un nouveau sourire faussement bienveillant. Elle se redressa de sa chaise, ce qui ne semblait pas pour autant la rendre plus grande que d’habitude.

‒ Entrez, fit-elle sur un ton doucereux.

La mer calme avant la tempête. Elle avait ce don pour savoir changer de ton en un clin d’œil, pour aborder un visage aux manières enfantines avant de prendre des airs terribles. Deux surveillants accompagnaient Potter et Stainowl, chargés d’assurer que l’entretien se passe bien. Ils gardaient l’entrée, le regard rude et haineux à l’égard du Gryffondor.

‒ Confisquez-leur leurs baguettes, je vous prie. Ils sauront parfaitement s’en passer. Je crois même qu’il serait plus prudent de conserver celle de Potter pour une durée indéterminée, dit-elle en agrandissant son sourire, cette fois-ci devenu mauvais.

Les pions ne se le firent pas dire deux fois. La harpie aimait cette position supérieure qu’elle exerçait face à ces deux individus démunis de toute arme. Désormais, ils n’étaient plus rien d’autre que deux enfants attendant péniblement leur sentence.

‒ Bien. Par qui commençons-nous ? Je suppose qu’il y a beaucoup de choses à dire de votre cas, Mr Potter. Notamment le fait que vous avez enfreint les règles en utilisant illégalement des sortilèges sur les représentants de l’autorité de ce château. Qui plus est, vous avez fait appel à un Impardonnable ! Finit-elle sur un ton clairement accusateur.

avatar
Messages : 86
Date d'inscription : 15/09/2016
Age : 22
Localisation : on a rainbooow

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

+ archives des rps de dolores jane ombrage (poudlard the war)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Newsletter: la version texte subsiste dans les archives mais pas la version html
» Accès à l'intégralité des archives Chat Box
» Archives chatbox
» ChatBox : Archives
» Épurer les archives des topics classés en résolu alors qu'aucune réponse n'a été apportée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
killed your light. :: LILANY. ♡ CHRISTELLE. :: ♑ RPs MÉMORABLES-